B.M. 1986 VIEUX PAPIERS – LE MENIL EN 1631

Imprimer

Les archives départementales possèdent de nombreux documents relatifs à l'histoire de notre commune.

 

Nous avons retrouvé récemment un  énorme registre daté de 1631 (coté B 4434) et intitulé "registre censier du domaine", consacré à la prévôté d'arches qui couvait depuis le Moyen Age la plus grande partie du Sud Est du département des Vosges. Plusieurs pages sont relatives au Ménil et à Demrupt qui formaient jusqu'à la Révolution deux communautés distinctes.

On y trouve les noms de tous les chefs de famille de cette année avec l'emplacement (le plus souvent) de leur exploitation agricole ainsi que le montant du cens (sorte de loyer des terres) qu'ils devaient au  Duc de Lorraine, leur souverain et seigneur foncier (propriétaire des terres à l'origine). Ce document peut-être austère n'en est pas moins très important pour l'histoire des familles et l'occupation progressive de notre terroir. Nous y ajouterons quelques notes explicatives dans la mesure de nos connaissances.

 

LE MESNIL

 

Les mamans et habitans du Mesnil ont assencez leurs pacquis et usuaires de ville (1) comme ils s'extendent et contiennent, pour en jouyr comme ils ont faictz du passé et iceulx laissés desclos et ouverts, en payant par lesdits habitans Cinq francs de cens, desquels en vient à S.A (2) quatre francs et un franc à l'Eglise (3) et quatre francs de garde à S.A. seul,

Jean fils d'Antoine Pelletier ayant le droit de Bastien Babel et Jean son fils, tient sept jours trois quarts au dessus des Champs de la forge (4), avec une maison  hommagère, en payant quinze gros de cens par moitié, six gros de garde et six gros pour l'hommage à S.A. seul,

Romain Chonavel, tient sept jours trois quarts quondit à la Rauchée (5) avec une maison hommagère à S.A. En payant par an seize gros de cens par moitié et six gros pour l'hommage,

Ledit Romain Chonavel tient sept jours quondit ces Tiartes, avec une maison nuement hommagère à Son Altesse, En payant par chacun an neuf gros six deniers de cens par moitié, deux gros de garde et neuf gros pour l'hommage à S.A. seul.

Tient encore sept omées et demy à la fourière Chonavel, en payant un gros de cens par moitié et quatre deniers de garde, Cy à S.A 12d.

Demenge Remy Thiébault andré, tient deux jours un quart es plains des Travexains, en payant trois gros un denier de cens par moitié et un gros de garde,

Jean fils bastien Babel, deux jours et demy sur la scye du Mesnil, on Meix de la pierre, en payant trois gros huit deniers de cens et un gros de garde,

Nicolas fils Valentin Tremzal a le droit de Mougeatte fille de Demenge Blaise Babel, tient un jour trois omées devant le Seuch (7) avec une maison nuement hommagère à S.A. En payant de cens par moitié un gros dix deniers, huict deniers de garde et pour l'hommage six gros à S.A.

Thiebault babel, tient quatre jours demy omée quondit y briseux payant sept gros de cens et deux gros douze deniers de garde.

La veuve Claude babel et demenge Noel son gendre, tiennent un jour quatre omées, avec un hommage, en payant dix gros deux deniers de cens par moitié, et quatre gros huict deniers de garde.

Remy romain du Mesnil a le droit des enfants d'arnoult hallart (8) tient un quart de jour, es huchetz au village du Mesnil, avec un hommage à son Altesse, en payant pour ledit hommage à S.A. seul 9 gros.

Remy demenge La Breuche, tient trois jours es meix Grand Jean, moyennant quatre gros de cens par moitié et un gros de garde.

Thiebault babel et ses compersonniers ayant le droit de BastienJean du Chesne, tiennent une scye au viel chasal de vielle scye (9) du Mesnil en payant, cinq solz toullois par moitié.

Remy Thiebault a le droit des enfants de fut petit thiebault andré, tient sept jours une omée à Tiarte, en payant huict gros dix deniers de cens par moitié et 3 gros de garde à S.A. seul.

Clément Jean didier a le droit de remy Thiebault et Jean son frère, tient quatre jours neuf omées es faignes du Tiarte, en payant huict gros quatorze deniers de cens et cinq gros de garde.

George  fils Remy andré philippe et ses sœurs, ont le droit dudit Remy leur père, tiennent trois jours et demy, joindant sa maison dessous les champs pernel, payant sept gros de cens et deux gros huict deniers de garde cy à S.A.

Remy fils Thiebault andré et ses personniers pour la scye desoub les Meix, doivent chacun an cinq sols tollois par moitié, cy à S.A.

Remy françois philippe tient trois jours à la Brochatte de la Maladerie (10), payant trois gros huit deniers de cens, et un gros huit deniers de garde…

Nicolas fils brice George et Toussaint fils de Nicolas pernel tiennent treize jours une omée et demy, quondit es faingnes de la Chaulme avec une maison nuement hommagère à S.A. En payant de cens par moitié, onze gros douze deniers…

Nouveaux assencements

Clément Jean didier du Mesnil a érigé un Moulin audit Mesnil, lequel pour recognoissance du cours d'eau paye annuellement six gros de cens par moitié,…

 

DEMMERUZ

 

Jean Humbert du pré, tient un jour huit omées daval les preys Gérard, payant trois gros dix deniers de cens par moitié et un gros de garde.

Remy demenge Thomas, avec Nicolas Thomas et ses personniers, deux jours trois quarts, quondit à la Courbière, en payant quatre gros quatre deniers de cens et deux gros de garde.

Les enfants de Jeandon Thomas, un jour et demy à la Corbière, en payant deux gros huit deniers de dens par moitié et un gros de garde.

Les mesmes enfants de Jeandon Thomas, tiennent encor un jour trois quarts audit lieu de la Corbière, en payant trois gros de cens par moitié et un gros 4 deniers de garde. Plus trois jours deux omées es champs de la Goutte, en payant 4 gros 4 deniers de cens par moitié et 2 gros de garde.

Jean fils Claude Thomas tient 5 jours es faignes du Tiarte, en payant 6 gros 10 deniers de cens par moitié et 2 gros de garde. Tient encore 3 jours es faignes du Tiarte de cens par moitié 4 gros  8 deniers.

Jean Claude Thomas, 5 jours où quondit à la Croisette, en payant de cens 7 gros par moitié.

Jean humbert et remy Claude Anthoine ont assencez une pièce d'héritage contenante 5 jours et demy quondit à la Corbière, moyennant 8 gros 4 deniers de cens par moitié.

 

Ledit Remy Claude Anthoine tient 1 jour et demy à la Croisette, payant 2 gros 4 deniers de cens par moitié.

Jean Valentin a le droit dudit Claude Anthoine, tient 4 jours es Ayes payant 1 gros de cens par jour pour cause de l'infertilité du lieu.

 

Nouveaux Assencements

 

Jean Humbert du pré, tient par assencement 4 jours et demy de terre en deux pièces quondit à la Corbière… payant de cens annuel par moitié 6 gros 12 deniers.

Demenge Thiébault ayant le droit de Nicolas Chonavel a retenu une omée deux verges proche la maison Toussaint Humbert en payant 8 deniers de cens par moitié.

Pierron Pierre à le froit Claude  freschin tient un jour finage de demeruz quondit à la Corbière en payant 2 gros de cens par moitié.

Remy Claude Anthoine tient 7 omées au lieu que dessus, moyennant 12 deniers de cens par moitié.

 

On le voit tous les lieux mentionnés sont situés au fond de la  vallée et sur les premières pentes, ce qui ne veut pas dire que les "hauts" n'étaient pas exploités. Désignés alors sous le nom de Répandises de la chaume de Forgoutte ils sont l'objet d'autres notices qui feront le sujet d'un autre article.

 

Notes :

(1) Il s'agit des futurs communaux, situés en particulier sur le versant du Massif du Géhan. Un document de 1577 nous apprend que les habitants peuvent y faire fourrage d'où l'aménagement des terrasses encore visibles dans les environs de la cascade.

(2) Son Altesse : le duc de Lorraine, alors le duc Charles IV qui devait entraîner la Lorraine dans la funeste guerre de Trente Ans.

(3) l'Eglise – sous entendu Saint Pierre – il s'agit du Chapitre de Remiremont (les fameuses chanoinesses) co-seigneur du ban de Ramonchamp dont faisaient partie le Ménil et Demrupt.

(4) Les Champs de la forge se trouvent dans le secteur du cimetière et tirent leur nom d'une forge déjà disparue en 1577 et dont nous ne savons rien malheureusement.

(5) La Rauchée probablement la Rouauche.

(6) Romain Chonavel est à l'origine du nom de lieu " les lieux Romain" désignés plus tard par erreur " les lieux romains" ce qui a fait croire à la découverte de vestiges gallo-romains à cet endroit.

(è) le seuch : le Seu.

(8) Hallart – nom de famille peut-être à l'orinine du nom de lieu Hallaire.

(9) Ce renseignement ets important puisqu'il révèle l'existence très ancienne d'une scierie au Ménil.

(10) Ce lieu doit faire référence à une épidémie de peste pendant laquelle les malades furent regroupés en cet endroit.

 

Mesures utilisées :

Les monnaies :  au XVII° siècle le système en usage le suivant : un franc valait 12 gros – un gros valait 16 deniers.

Les mesures agraires :

Le jour (ou arpent) valait 0.20 ha et se subdivisait en 250 verges.