Bilan du mandat

Imprimer

 

Le moment du bilan est arrivé, il s’agit maintenant de vérifier et d’expliquer le déroulement des projets et actions envisagées pour ce mandat écoulé.

Reprendre point par point la proposition faite à l’époque semble la meilleure formule

VIE ECONOMIQUE

Le souhait de ne pas alourdir l’impôt a été respecté, ceci malgré l’importance des investissements réalisés.

Le commerce local s’est bien maintenu sur la période, nous bénéficions c’est vrai de valeurs sûres dans ce secteur, ce qui enrichit l’attractivité du village.

L’artisanat s’est lui aussi maintenu dans cette époque difficile, mais reste à conforter.

BUDGET

La volonté exprimée de maintenir l’équilibre budgétaire sera également respectée puisqu’à la sortie le compte administratif 2013 déterminera un excèdent de clôture tous budgets confondus de 827 908.91 €. (Il est à noter cependant que les travaux en cours de l’aménagement du village devront être financés sur cet excédent, montant lissé par les subventions restant dues sur ce projet).

Cet excédent permettra à l’entame du prochain mandat d’entreprendre les travaux préparés dans cet exercice

La Station de neutralisation

La campagne de voirie 2014

Dans les deux cas les subventions sont obtenues

La charge d’emprunt est de 401 € par habitant au 1er janvier 2014. Elle était de 262 € au 1er janvier 2008.

2,52 millions d’euros d’investissement, à répartir entre la voirie, nos bâtiments ou le matériel entre 2008 et 2014, soit en moyenne 420 000 euros ont été réalisés par année.

TRAVAUX

L’aménagement du centre bourg est devenu une réalité. Cette transformation très lourde a bouleversé la vie des riverains et utilisateurs sur finalement une bonne année, de septembre 2012 à novembre 2013, mais en vérité 10 mois et demi ouvrables s’il est tenu compte des congés ou intempéries.

Ceci est une performance insuffisamment remarquée, eu égard à l’importance du travail à effectuer et aux nombreux aléas qui accompagnent toujours ces reprises de voiries et réseaux.

Vos élus avaient bien sûr souhaité ce schéma pour que la gêne soit minimisée au maximum, était il possible de faire encore un peu mieux ? Sans doute, mais la météo, la législation, les aléas déjà cités et les ressources des entreprises sont des éléments bien réels qui pèsent sur chaque journée de travail, nous ne pouvons pas les ignorer.

A l’arrivée, une transformation lisible et normalisée, une esthétique sobre qui met bien en valeur l’existant et plus de sécurité pour les plus faibles.

La mise en place prévue ce printemps des équipements et espaces verts agrémenteront le tout.

VOIRIE

Les programmes de travaux routiers nous ont permis d’améliorer considérablement la voirie des écarts, la restructuration des chaussées était nécessaire pour assurer une tenue dans le temps. La fin de ce programme se terminera dès les premières heures de ce printemps, en reprenant le chemin des Essieux jusqu'à la limite du Thillot. Ce projet avait été ajourné car les engagements financiers et nos ressources humaines en 2013 devaient en priorité soutenir la réussite de l’aménagement du village.

Ces travaux bénéficieront de l’apport matériel de la Commune, qui a préparé un important stock de concassé en prévision de ces chantiers.

BATIMENTS

La réalisation des logements à l’étage de la Mairie, entreprise en début de mandat, s’est construite autour d’exigences d’économie d’énergie qui nous préoccupent tous.

Cet objectif apporte les résultats escomptés, et surtout un vrai confort à nos locataires.

Le chauffage collectif au bois contribue de plus à limiter le coût énergie de ces appartements.

A l’arrivée, nous constatons un allégement de la charge qu’occasionne le bâtiment Mairie.

PÔLE SPORTIF

L’aire de jeux pour enfants a été installée près de la familiale, du matériel agréé a été mis en place par l’équipe municipale.

Par contre, le projet de hall couvert n’a pas été entrepris, pour l’instant son implantation n’a pas été jugée nécessaire.

CIMETIERE

Au delà du columbarium envisagé, c’est un espace cinéraire qui a été réalisé.

Il faut reconnaitre qu’il était temps d’entreprendre cet aménagement, car les demandes des familles évoluent. L’espace s’est organisé pour recevoir le columbarium, les cavurnes et le jardin du souvenir.

FAMILIALE

L’objectif de réorganiser d’une manière plus fonctionnelle le coin cuisine nous a conduit à agrandir le bâtiment.

Impossible de faire autrement pour obtenir un confort d’utilisation satisfaisant, la gestion rigoureuse de ce marché nous a ensuite permis d’ y installer du matériel professionnel.

Les premiers utilisateurs ont apprécié. Plus de faisabilité pour l’organisation de manifestation était un but à atteindre, cela étant fait, il faudra maintenant veiller à entretenir soigneusement ce matériel.

D’une pierre deux coups, le sous sol accueille le rangement du matériel du comité des fêtes prêt à fonctionner sur place.

SOCIAL

Familles : Le soutien de la Commune n’a pas faibli en ce qui concerne le soutien au fonctionnement de la restauration scolaire (12 500 € pour 2013), du centre aéré ou la participation financière aux voyages scolaires en fonction des projets proposés.

Scolaire : achat de fournitures et de matériel, subventions aux écoles, participation aux frais de transport piscine et ski,…

Associations : Le soutien aux associations locales s’est poursuivi avec la volonté affichée d’être le plus juste possible dans la répartition qui doit tenir compte de la place occupée par chaque structure et l’encourager à accompagner les actions communes.

Les Ainés : Le traditionnel repas annuel au restaurant des Sapins a été maintenu tout comme le colis de Noel qui a évolué en originalité au fil des ans.

TOURISME ET ENVIRONNEMENT

La mise en place d’un syndicat d’initiative au Ménil n’était dans l’idée de personne à l’engagement de ce mandat , l’événement malheureux de la fermeture de l’Office Thillotin a obligé la Commune à initier cette création, pour continuer à faire vivre notre tourisme local.

Il s’agit d’une création nécessaire et conservatoire, elle exprime surtout que rien ne pourra plus se faire sans prendre en compte la réalité Guédonne en la matière.

L’autre réalité est bien sûr le dynamisme de l’association du Ménil Accueil, qui a partagé les responsabilités sur cette affaire.

SITE INTERNET

Ce média et ses possibilités a été intégré aussi vite que possible comme outil de communication, il évolue en permanence et ce n’est bien sûr qu’un début.

Souhaitant suivre la modernité et se rapprocher des administrés, le site est opérationnel depuis 2008. Il nous permet depuis de prendre en compte les réservations de la cantine, méthode qui facilite grandement la tâche des parents.

STATION VERTE

Demande de classement abandonnée suite à la fermeture de l’Office de tourisme du Thillot, car les critères n’étaient plus atteints.

AIRE de STATIONNEMENT pour les CAMPING CAR

L’aire de service n’a pas été réalisée de manière à ne pas concurrencer le camping de l’Orée du bois sur un investissement qu’il souhaitait lui-même entreprendre

SENTIERS FLEURISSEMENT

L’entretien des sentiers, des chalets, des lieux de repos a été suivi avec attention.

Un nouveau point de vue avec la roche du village et un réaménagement du site de la Chapelle de pitié au moment de la rénovation valorisent ces endroits fréquentés par tous et suggérés à nos touristes.

Le personnel Communal a toujours fait preuve d’imagination et de créativité dans le fleurissement, sans tomber dans l’excès, mais en créant des ilots bien répartis sur la Commune.

A cela s’ajoute le coup de patte des habitants qui est reconnu et récompensé chaque année.

La proposition de soutenir les animations « clins d’œil » a été suivie d’effet, les résultats ont interpellé les visiteurs, toujours surpris de remarquer cette originalité ou venus exprès pour redécouvrir des nouveautés.

En attendant de poursuivre ou de créer autre chose, cette initiative aura permis de mettre en avant l’image dynamique d’un petit village touristique plein d’humour et d’idées.

Le succès était mérité pour celles et ceux qui s’y sont investis.

ENERGIE RENOUVELABLE

Aujourd’hui cet enjeu est au centre des préoccupations des gens qui habitent dans les climats rudes comme le nôtre. Nous sommes ici limités dans les possibilités, le solaire ou le bois énergie peuvent êtres étudiés.

Nous avons étudié l’installation de panneaux photovoltaïques sur l’école ou les bâtiments communaux, sans concrétiser ces éventuels projets qui n’offraient pas de rentabilité séduisante. L’énergie solaire sera peut être plus accessible sans aides avec l’amélioration de la technique dans quelques temps, mais pour nous la préférence est allée comme en 1998 vers l’utilisation des plaquettes venant de la forêt communale.

C’est tout naturellement que l’orientation a été prise de mettre en place un chauffage bois à la Familiale permettant également de chauffer le bâtiment des vestiaires.

Dans ce cas, nous maitrisons parfaitement l’intérêt de l’investissement du matériel puisqu’il est déjà utilisé au centre pour les écoles, la Mairie et les logements, les ateliers municipaux et la salle coquelicot.

Depuis sa mise en service, nous suivons une consommation de plaquettes conforme à l’estimation, le coût énergie va être divisé par deux et sans doute beaucoup plus.

Voici donc un bilan très proche des engagements pris en 2008, chacune et chacun a pu suivre l’avancement de ces réalisations.

Il n’y a pas dans ces investissements d’éléments qui peuvent inquiéter les habitants par rapport aux coûts de fonctionnement futurs, mais plutôt dans plusieurs actions des choix qui vont permettre de soulager la charge du budget Communal dans les années à venir.

Au delà du programme proposé, qui était déjà ambitieux, nous avons eu la possibilité d’y ajouter d’autres projets.

Mentionner ces travaux ou investissements matériel est loin d’être une anecdote :

Il s’agit du bâtiment de stockage de plaquettes à la Golette , du bâtiment stockage du sel traverse des tissages, de la réfection du pont des Lieux Romains, de l’achat d’une mini pelle, de chaises à la familiale, d’ordinateurs à l’école et à la Mairie, de tranches d’éclairage public chemin des Charmilles et armoires chemin de la Cascade, ceci pour ne citer que l’essentiel.

Il faut souligner dans ces investissements la mise place du SIG - Système Information Géographique - qui a pour but de numériser l’ensemble des implantations de cadastre ou de réseaux sur notre Commune.

Ce sera un outil précieux au quotidien pour le suivi des réparations, des études de réseaux et d’urbanisme, cette mise en place est indispensable dans la gestion moderne d’une Commune.

Et enfin, car le besoin est maintenant vital, nous avons en cours des travaux d’aménagement du village enfouis sur le parcours les gaines qui recevront la fibre optique dès que l’opportunité pourra être saisie

L’effort d’investissement est en moyenne de 380 000 euros ttc par an, un tableau est joint pour montrer le rythme de ces investissements sur la période 2005 /2014 ou j’avais la responsabilité de suivre la réalisation de nos projets.

Ce tableau est surtout fait pour que nous nous rendions compte de la réalité de la situation financière.

Celle de la Commune est bonne, même très bonne si nous retenons tous les équipements qui viennent de se terminer.

Il faut se rendre à l’évidence que la ressource Communale (impôts locaux et ressource forêt) ne fait face qu’au tiers du besoin budgétaire global.

Nous sommes, comme la plupart, très loin du compte et de l’indépendance de ceux qui maitrisent vraiment leurs affaires.

Deux tiers des ressources proviennent de l’Etat (dotations ou subventions) ou des partenaires territoriaux : Départements, Régions en soutien aux actions éligibles.

Ce constat doit être porté à la connaissance de tous, nous avons l’habitude de dire ou d’entendre que dans nos contrées éloignées nous sommes oubliés et très défavorisés.

Ceci est vrai pour ce qui est du confort et des possibilités qu’apportent les réseaux de communications modernes des transports ou de l’information.

C’est vrai également pour l’emploi qui se fait de plus en plus rare dans la vallée, et dont l’amélioration passe en partie par la qualité des réseaux cités plus haut.

C’est vrai forcément pour tous les établissements universitaires et les structures sportives et culturelles implantés sur les villes

Mais, à notre niveau et par rapport à ce qui peut être envisagé sur une Commune modeste, il faut reconnaitre que nous n’avons jamais été seuls pour financer nos réalisations, et que la situation de notre Pays aujourd’hui nous interroge sur le soutien qu’il pourra encore nous apporter demain.

Pour conclure, ce bilan conviendra ou ne conviendra pas, il a le mérite d’avoir respecté les engagements pris, ce qui est un devoir pour les élus.

Présenté en ne parlant que des investissements communaux, il est bien sûr très réducteur en fonction de l’ensemble des activités liées aux compétences attribuées à la Commune.

A ce sujet, les frais de fonctionnement qui restent les plus lourds ont connu une stabilité bien maitrisée, n’oublions pas qu’ils intègrent toutes les charges de personnel, d’entretien, d’énergie et de gestion courante.

Ce bilan doit évoquer la situation des services et budgets annexes

Le service de l’eau va bénéficier de la remise aux normes complètes de la station de neutralisation dès ce printemps, puisque la consultation des entreprises se termine en ce mois de février, cet investissement important (220 000 euros) n’aura pas de conséquence sur le tarif de l’eau.

Le service assainissement a la charge des réseaux, pas de problèmes particuliers dans ce domaine mais une situation toujours délicate, car l’entretien et les investissements sur les réseaux sont très couteux.

L’épuration gérée par le syndicat intercommunal est devant un projet important dirigé vers la construction d’une nouvelle station.

Globalement il faut donc se rendre compte qu’il y a là de gros chantiers en perspective dans ce domaine.

Le budget de la forêt perturbé longtemps par la tempête de 1999 s’est rétabli pour assurer une ressource précieuse ces années passées (voir tableau).

Voici en synthétisant le rapport ce qui peut être dit sur ce parcours sachant qu’il n’a pas pour but d’enjoliver les événements passés.

Le plus difficile est et sera toujours devant, l’essentiel étant que le passé ait déjà réussi à résoudre le maximum de problèmes, et surtout ne pas avoir hypothéqué l’avenir.

Avec toute la modestie qui doit accompagner ce genre d’exercice,

 

LE MAIRE JC CÔME pour toute l’équipe municipale.

 

les chiffres